Les phénomènes inexpliqués

Les stigmates


Un autre phénomène est celui des stigmates. Les stigmatisés, généralement des femmes, ayant une foi religieuse importante, sont des individus prétendant "revivre la Passion" du Christ. En d'autres termes, se manifestent sur leur corps les mêmes blessures que ceux ayant subi Jésus crucifié.

Tout comme pour la plupart des phénomènes dits "paranormaux", se différencient les impostures des cas réels. Nombreux ont donc été ceux ayant été pris à utiliser des capsules contenant du sang, qu'ils écrasent dans leur main pour donner l'impression d'une plaie sanglante. Mais d'autres cas se sont révélés réels.

Et de nouveau, je propose comme théorie explicative une manifestation rare de l'hystérie, poussée ici, pourrais-je dire, à son paroxysme.

L'hystérie n'est pas une étiquette que j'ai l'intention de mettre sur toutes les manifestations, rassurez-vous ! Mais elle est de nouveau, à mon sens, à l'œuvre dans ce phénomène particulier.

En fait, il sagirait presque de la manifestation la moins "paranormale" qui soit. Rien de "surnaturel" n'intervient ici. Pas de Dieu, pas d'extra-terrestres, contrairement à ce qui est souvent avancé gratuitement, sans preuves. Dans ma version des faits, il y a comme bagage toute la psychopathologie (ce n'est pas rien !).



Déjà à la fin du XIXème siècle, Charcot, à la Salpetrière, rendait, par simple suggestion, aveugle certaines patientes.

Nombreuses sont les personnes ne voyant pas, ne pouvant se servir de certains de leur membres (pieds, mains...), paralysés, et dont l'analyse médicale ne révèle aucune lésion, aucun handicap. Il s'agit alors d'hystériques.

Cela ne veut pas dire qu'ils ne souffrent pas réellement, qu'ils font semblant de ne pas voir, ou de ne pas pouvoir utiliser leurs membres ! Ils sont réellement handicapés, mais la cause n'est pas physique, sinon psychique.

L'explication que fournit la psychanalyse, brièvement, pour ne pas ennuyer les profanes, et à laquelle j'adhère, est la suivante : ces individus ont subi un traumatisme psychique, généralement durant l'enfance, dont la représentation a été refoulée dans l'inconscience. L'affect, qui l'accompagne, revient, de manière à détourner la prise de conscience, en investissant le corps. Voilà pour le petit cours de psychanalyse.



Mais revenons à nos stigmatisés. Les stigmates s'expliquent donc par l'auto-suggestion, qui est ici, bien entendu, particulièrement forte. Si certains, de par leur stress, arrivent à se perforer l'estomac (c'est-à-dire à avoir des ulcères), d'autres arrivent à se "perforer" des parties externes du corps, provoquant les blessures observables et les saignements qui s'en suivent. La procédure est la même dans le sens inverse, une autre particularité de ces stigmatisés étant la disparition sans cicatrices de ces blessures.

De même, les transes qui les accompagnent, ainsi que les propos tenus vont dans le sens de l'hystérie.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site